La critique de l’histoire des Évangiles : Reimarus, Strauss, Renan et Bauer

Galerie

Si le siècle des Lumières fut celui du rationalisme, au XIXème siècle, toutes les disciplines scientifiques furent marquées par l’approche historique. En géologie, la stratigraphie conduisit à allonger considérablement l’âge de la Terre, en abandonnant définitivement la chronologie biblique. En … Lire la suite

Du multitudinisme de Jésus au confessionnalisme de Paul

Les ministères actuels de l’Église, y compris dans le protestantisme, trouvent leur origine dans les ministères qui se mettent progressivement en place dès la mort de Jésus, alors qu’il s’agit de le remplacer à la tête de la jeune communauté des disciples. La rapide disparition du Maître provoque toute une série de réactions en chaîne observables dans le Nouveau Testament, qui sont analysées dans cette formation : Alors que l’Église se confessionnalise et se sédentarise, la foi se spiritualise, tandis que les ministères se diversifient, s’institutionnalisent, se hiérarchisent et se fonctionnarisent, donnant peu à peu naissance à la structure complexe des cinq patriarcats puis de l’Église romaine, plus tard contestée par le protestantisme.

PDF Cliquez ici !

Formation donnée à Neuchâtel le 27 octobre 2012, dans le cadre de la formation diaconale dispensée par l’Office Protestant de la Formation (OPF).

Le chemin qui mène à la vie

Galerie

Prétendre à la perfection intérieure, et du coup se passer de la grâce, est un non-sens spirituel. Le protestantisme ne l’a que trop souligné. À l’inverse, tout miser sur le simple effacement de nos fautes, au point de négliger ce travail intérieur de pacification du soi et de guérison intérieure, c’est ignorer la valeur irremplaçable de notre for intérieur. Selon certains mystiques, le siège de nos émotions et de nos pensées intimes est aussi la demeure du divin en nous : Une conscience à la fois sensible et fragile. Lire la suite

Vivre ensemble et collaborer avec des théologies, spiritualités et éthiques différentes !

Après avoir esquissé comment les matériaux de la vie de Jésus ont donné lieu aux différents modèles théologiques fécondant la vie de l’Église, je présente le modèle de la fronce, qui met en évidence cinq postures spirituelles dans le protestantisme actuel en fonction de l’écart qu’elles définissent avec la société ambiante.

PDF cliquez ici !

Formation donnée au colloque des ministres des Églises membres du Conseil chrétien de La Chaux-de-Fonds, le jeudi 10 mai 2012.

Tous protestants – tous différents

Après avoir présenté la diversité du protestantisme actuel au moyen du modèle de la fronce, je présente la complémentarité des théologies de la croix et des théologies de l’expérience, qui mettent en scène des conceptions différentes de la grâce divine.

PDF Cliquez ici !

Formation donnée lors de la retraite des conseils de paroisse au Twannberg, le 4 février 2012.

L’adolescence : Entre attachement et indépendance ?

Les adolescents sont souvent difficiles à comprendre et parfois difficile à vivre. Eux-mêmes sont confrontés à tant de nouvelles dimensions de la vie (relations, sexualité, liberté et contraintes, responsabilités) qu’ils font forcément des erreurs, apprenant sur le tas, plus ou moins rapidement. Cette période met à l’épreuve les méthodes éducatives des parents qui se sentent parfois démunis face aux attitudes de leurs jeunes. Nous discuterons quelques jalons permettant de mieux traverser cette étape cruciale de la vie qu’est l’adolescence.

PDF Cliquez ici !

Conférence donnée le 15 septembre 2012 à la paroisse réformée de Delémont.

Christianisme et bouddhisme, semblables et différents

A priori, tout diffère entre le christianisme et le bouddhisme : Alors que le christianisme, à la suite du judaïsme, est une religion monothéiste centrée toute entière sur la foi au Dieu sauveur, les dieux de l’hindouisme n’ont plus d’importance significative dans le bouddhisme, de sorte que l’on peut se demander s’il s’agit encore d’une religion ou plutôt d’une philosophie. Nous verrons pourtant qu’au-delà de cette opposition, les projets spirituels du Christ et du Bouddha visent un objectif semblable : Libérer leurs disciples de la servitude des rituels religieux célébrés par les prêtres, en mettant l’accent sur la qualité de la vie personnelle de chacun/e. Tant cette différence que cette similarité avec le christianisme sont à l’origine de la bonne réputation dont jouit le bouddhisme en Occident, alors même qu’il demeure souvent mal compris.

PDF Cliquez ici !

Conférence donnée à l’Université populaire à Courrendlin le 16 novembre 2010, puis durant le premier semestre 2011 dans le cadre des paroisses réformées à Tavannes, à Diesse, à Berne et à Cernier.